Urs Fischer

Urs Fischer est né en 1973 à Zürich.

De prime abord, l'originalité des oeuvres de Urs Fischer ne saute pas aux yeux.

Urs fischer semble puiser largement son inspiration chez les autres artistes, classiques ou contemporains. Ce faisant, il ne fait peut-être que leur rendre hommage.

Un examen rapide de quelques oeuvres de Urs Fischer laisse apparaître, en définitive, que sa production doit s'apprécier, non pas dans le détail, mais dans sa globalité, dans son intention. Ce qui expliquerait le recours fréquent de l'artiste à la citation.

Quelques oeuvres de Urs Fischer : commentaires
 

Urs Fischer

Le traitement de cette oeuvre fait référence au pop-art : le visage, les cheveux, les mains et la bouteille sur la table sont de couleur identique. C'est un gris-bleu uniforme. Ce traitement fait ressortir les vêtements, représentés de façon très réaliste, en particulier pour la veste kaki.

Comparaison avec une oeuvre de Martial Raysse.

Martial Raysse, "La Grande Odalisque" 1964

Martial Raysse, "La Grande Odalisque" 1964

Dans cette oeuvre, Martial Raysse utilise une couleur uniforme sur tout le corps et le visage de l'odalisque, pour faire ressortir le reste de la composition et notamment des détails traités de façon plus  réaliste, comme le rideau, la sorte d'évantail -plumeau que l'odalisque tient dans la main droite, le foulard.

Urs Fischer transpose ce procédé à la sculpture. C'est son originalité.

Urs Fischer

Ci-dessus: l'irréalisme des couleurs du corps traitées à l'identique (gris bleu pour les mains le visage et les cheveux) contraste avec le réalisme de la tenue et du fauteuil.

Urs Fischer
Concert/cornichon 2011 impressions sérigraphiques sur feuilles d'acier inoxydable; Pinocchio 225 x 129,9 x 118,8 cm.

Concert/cornichon 2011 impressions sérigraphiques sur feuilles d'acier inoxydable; Pinocchio 225 x 129,9 x 118,8 cm.

Urs Fischer expose des boites recouvertes de feuilles d'acier, pour un effet  miroir, sur lesquels sont appliquées des sérigraphies.

Le recours à la sérigraphie dans l'art a été initié par le mouvement Pop art et notamment par Andy Warhol, à qui Urs Fischer entend, peut-être, rendre hommage.

"Problem painting" 2012

"Problem painting" 2012

Cette oeuvre est censée être (c'est une interprétation personnelle!)  la représentation d'une photo de star (découpée dans une revue, ou ailleurs, peu importe), retrouvée dans une poubelle sous un détritus, en l'occurrence un morceau de poivron.

Urs Fischer

Ici, le détritus, une cigarette, se mélange à d'autres immondices et dégrade la photo.

C'est original quoique sans grand intérêt, en soi. Nous verrons ci-après que l'intérêt de cette oeuvre ne s'apprécie que dans le cadre plus général d'une exposition de Urs Fischer.

"Bruno et Yoyo"

"Bruno et Yoyo"

Le titre de cette oeuvre est: "Bruno et Yoyo". Il s'agit de Bruno Bishof Berger et de Yoyo Bischof Berger. Bruno Bischof Berger est un galeriste suisse et collectionneur d'art contemporain. L'utilisation des couleurs rappelle encore une fois Martial Raysse.

Horse/Bed 2013

Horse/Bed 2013

Cette oeuvre fait-elle référence à l'âne de Cattelan !? Le cheval est encastré dans une structure métallique qui fait penser à un brancard compliqué.

L'ensemble est surréaliste. On penserait à Salvador Dali si le cheval avait de très longues jambes !.

"Nickname" 2009

"Nickname" 2009

Cette oeuvre semble faire référence à Philippe Pasqua à cause du papillon. La série des "crânes aux papillons" inititée par cet artiste en 2007 est, en effet, bien connue.

Philippe Pasqua, "crâne aux papillons" 2009 ?

Philippe Pasqua, "crâne aux papillons" 2009 ?

Mais pour ce qui est du croissant ? il fait penser à une oeuvre de Handforth "Man in the moon". Mais cette oeuvre de Handforth date de 2009 tout comme le croissant de Urs Fischer!. On ne saurait donc dire si Urs Fischer a voulu faire référence à cet artiste contemporain.

Mark Handforth, "Man in the moon" 2009

Mark Handforth, "Man in the moon" 2009

"David the proprietor" 2008-2009

"David the proprietor" 2008-2009

Cette oeuvre de Urs Fischer fait penser à l'éléphant de Daniel Firman

"Würsa" Daniel Firman 2008

"Würsa" Daniel Firman 2008

"Melodrama"

"Melodrama"

"Melodrama" nous renvoie très clairement vers nos "classiques".

La forme du divan fait penser à Mme Récamier de David.

David "Juliette Récamier"

David "Juliette Récamier"

Mais le pied du lit de Mme Récamier est très différent.

"Pauline Bonaparte en Vénus" Canova 1809

"Pauline Bonaparte en Vénus" Canova 1809

"Pauline Bonaparte" de Canova est probablement la source d'inspiration. Le divan correspond parfaitement (en occultant la partie basse de l'oeuvre de Canova).

La pause de la femme fait évidemment penser à "la vénus d'Urbin" du Titien et à l'"Olympia" de Manet.

"Vénus d'Urbin" Titien, 1538

"Vénus d'Urbin" Titien, 1538

Edouard Manet, "Olympia", 1863

Edouard Manet, "Olympia", 1863

Urs Fischer, qui s'est clairement inspiré des classiques pour ses Vénus allongées n'est pas le seul contemporain à avoir eu cette idée!

Gilles Barbier, "Vieille femme aux tatouages" 2002

Gilles Barbier, "Vieille femme aux tatouages" 2002

"Ursula"

"Ursula"

Avec "Ursula", Urs Fischer fait très clairement référence à "La rivière" de Maillol.

Aristide Maillol, "La Rivière", 1938

Aristide Maillol, "La Rivière", 1938

Lamp/Bear 2005-2006, bronze, Haut 7 m, 20 tonnes. (existe 3 exemplaires, deux jaunes et un bleu)

Lamp/Bear 2005-2006, bronze, Haut 7 m, 20 tonnes. (existe 3 exemplaires, deux jaunes et un bleu)

L'idée de créer des objets du quotidien à une échelle beaucoup plus grande que celle à laquelle nous sommes habitués nous vient de Claes Oldenburg et a été reprise par de nombreux artistes comme Handforth ou Florentijn Hofman.

Le nounours avec sa lampe n'a donc rien d'original, même si la lampe fait de la lumière ! Cette sculpture monumentale s'est tout de même vendue aux enchères à New York (Christie's) pour la somme de 6 millions de dollars!.

Une fois ce repérage effectué il s'agit de mettre en évidence ce qui est original chez Urs Fischer.

Les sérigraphies sur les boites recouvertes de feuilles d'acier ou les déchets sur les photos de stars, ont leur originalité; mais ces oeuvres n'expliquent pas vraiment l'engouement du marché pour Urs Fischer!

L'originalité de Urs Fischer est donc à rechercher ailleurs que dans le détail de sa production.

Or, l'idée qui s'impose à l'issue de cette courte étude, c'est que cet artiste est d'avantage un metteur en scène ou un performeur qu'un créateur d'oeuvres d'art.

La mise en scène et la performance chez Urs Fischer.

Urs Fischer est un metteur en scène de la décomposition.

L'image d'une photo de star sous un détritus en est un exemple. Une telle photo prend tout son sens, en effet, lorsqu'elle s'apprécie au regard de cette idée directrice. Prise séparément du reste de son oeuvre, une telle image est sans intérêt. En revanche, lorsque l'on a à l'esprit que l'oeuvre de Urs Fischer parle, dans sa globalité, de décomposition ou de dégradation, le sens de ce qui nous est montré devient évident.

Lorsque Urs Fischer met en place la composition destinée à la réalisation de ce type d'oeuvre, il pose sur une photo de star un détritus: poivron, tranche de citron, cigarette, navet etc...La photo de la star est ainsi occultée sous un immondice.  Le réflexe du spectateur est de chercher à identifier la vedette.

Urs Fischer a eu l'idée de substituer à la photo de star celle de n'importe quel quidam. C'est le détritus qui prend alors la vedette !. Le regard du spectateur sur l'oeuvre change.

Urs Fischer

Si, en effet, lorsqu'il s'agit d'une star, le réflexe du spectateur est de rechercher qui se cache derrière le détritus, en revanche, lorsqu'il s'agit de n'importe qui, l'identité de la personne photographiée importe peu. 

La star et le quidam sont ainsi voués au même sort universel qui est celui de la décomposition. C'est le message.

Le thème de la disparition, de la décomposition, de la mort sont donc chers à Urs Fischer.

Pour illustrer ces thèmes, Urs Fischer a eu l'idée de présenter des oeuvres qui se détruisent au cours de leur exposition au public; c'est cette destruction ou dégradation volontaire de l'oeuvre qui est le sujet principal de l'exposition.

A cet égard, Urs Fischer privilégie des processus de destruction lents.

"Bread House" 2004

"Bread House" 2004

Le processus de dégradation de sa "maison de pain" en est un exemple. La "maison de pain" de Urs Fischer, rappelle immédiatement le conte populaire "Hansel et Grethel"; dans le conte, la maison que les enfants trouvent dans la forêt est faite de pain (ou de pain d'épice selon les versions) et les fenêtres sont en sucre.

La maison de Urs Fischer est faite de pain et elle est posée sur des tapis. Pourquoi des tapis ? Il s'agirait, selon toute vraisemblance, d'une maison de poupée (ce qui renvoie au monde de l'enfance et aux contes pour enfants), mais d'une maison de poupée géante (sans toutefois égaler la taille d'une véritable maison!) installée au centre d'une pièce à vivre. L'idée de l'agrandissement aurait pour finalité de rendre plus spectaculaire sa destruction.

Lors de la Biennale de Whitney, à New York en 2006, la maison a été détériorée par quatre perroquets, trop jeunes pour voler; ils étaient donc là, pendant toute la biennale, à picorer le pain de la maison et à déféquer. A l'issue de la performance, non seulement une bonne partie de la maison s'est trouvée détruite, des morceaux et des miettes de pain trainant tout autour de l'oeuvre, mais en plus, il flottait dans l'air forte odeur de fiente de perroquets.

Dans la mesure où la maison de pain a été exposée lors de l'exposition "Faux amis" au Musée d'Art et d'Histoire de Genève, bien après cette performance, soit en avril 2016, on suppose que Urs Fischer a réparé, entre-temps, les dégâts causés par les perroquets!

En revanche, en allumant des bougies sur ses oeuvres de cire, Urs Fischer provoque leur irréversible dégradation.

Urs Fischer crée des oeuvres en cire dans le seul but, en effet, de les soumettre à une dégradation lente et inexorable pendant toute la durée d'une exposition. Les bougies sont éteintes à la fin de l'exposition. L'oeuvre d'art finale est constituée de ce qui en reste!

Observons l'effet de la bougie sur Bruno et Yoyo:

Urs Fischer

La main posée de Yoyo sur le bras de Bruno rend plus touchante la destruction du couple qui paraît affronter la mort ensemble !

Observons l'effet de la bougie sur l'autoportrait de Urs Fischer :

 

Urs Fischer

Le résultat est repoussant; on a l'impression que l'intérieur du crâne nous est révélé dans toute sa laideur!

Urs Fischer

Ici la destruction fait l'effet d'une décapitation mal exécutée!

L'exposition "Mon Cher..." de Urs Fischer à Arles.

Actuellement, Urs Fischer expose à la Fondation Vincent Van Gogh à Arles jusqu'au 29 janvier 2017.

Il n'y a pas de performance à y voir. Aucune destruction d'oeuvre en cours.

Le visiteur est accueilli par une "Cène", façonnée initialement en argile et transformée en oeuvre de bronze. L'oeuvre serait collective. Urs Fischer aime bien, en effet, faire participer le public à la réalisation d'oeuvres en argile. Le rendu est variable! comme le montre l'image ci-dessous.

Yes 2013

Yes 2013

Pour la "Cène" qui accueille le public à la Fondation Vincent Van Gogh, Urs Fischer a été, semble-t-il, suffisamment directif pour que le rendu soit présentable!

"Last supper", 2014 Bronze moulé, armature en acier inoxydable, 144,8 × 767,1 × 147,3 cm

"Last supper", 2014 Bronze moulé, armature en acier inoxydable, 144,8 × 767,1 × 147,3 cm

La sculpture aurait été exécutée par un collectif de 1500 personnes pendant 25 jours (ça semble beaucoup...mais bon!). Les participants se sont inspirés de "La Cène" de Léonard de Vinci. Les victuailles feraient référence à nos modes de consommation actuels: paquets de frites, canettes de bière etc..des souris se sont invitées à la table! (voir: "Urs Fischer "Mon Cher..." à la Fondation Vincent Van Gogh Arles", in "En revenant de l'Expo!" 15 nov. 2016 http://www.enrevenantdelexpo.com/2016/09/28/urs-fischer-mon-cher-fondation-vincent-van-gogh-arles/ ).

Nous savons, et c'est important pour l'appréhension de cette sculpture, que Urs Fischer ne cherche aucunement à donner un sens à ses oeuvres.

Selon Paris Match, il aurait dit: "Je n’aime pas donner du sens à mes œuvres, cela n’est pas important. Plus vous en parlez, plus vous doutez, plus vous questionnez votre rapport à l’art. C’est ça qui est important. » (Urs Fischer: création...récréation" Paris Match 16/042012: http://www.parismatch.com/Culture/Art/Urs-Fischer-creation-et-recreation-161061).

On veut bien croire à l'authenticité de cette déclaration.

Il n'empêche! le Christ de "La Cène" de Urs Fischer est tout à fait original avec son auréole à pointes. A-t-on jamais vu un Christ dans une "Cène" affublé d'une telle auréole! Comment ne pas penser à la statue de la liberté !!

"Statue de la Liberté" Bartholdi, 1890

"Statue de la Liberté" Bartholdi, 1890

Certes, les pointes de la couronne de la statue de la liberté sont moins nombreuses et plus longues que celle du Christ de Urs Fischer. Mais, à part la Statue de la Liberté, on a du mal à percevoir où Urs Fischer est allé pêcher une telle idée!

Quoiqu'il en soit, le rendu est spectaculaire! Avec son auréole à pointes, le Christ de "La Cène" de Urs Fischer a fière allure! Si Urs Fischer était un artiste conceptuel (mais ce n'est pas le cas...bien sûr!), on pourrait se laisser aller à tirer du morcellement de la sainte table en 5 parties, l'idée que, selon Urs Fischer, la maison du Christ est vouée à une destruction lente, commençant par des fissurations, face à l'adoration de la richesse symbolisée par le régime capitaliste et "du coup" symbolisée par les USA et cette statue. Cette interprétation est très certainement fausse, mais elle est tentante.

Dans la salle principale sont installées, de façon éparses, des oeuvres exécutées selon le même procédé que "La Cène"; en argile par un collectif puis transformées en oeuvres de bronze. Le trompe l'oeil est très réussi! on a du mal à se persuader, en effet, qu'une partie au moins de ces oeuvres ne soit pas restée d'argile.

Ces oeuvres représentent des divans sur chacun desquels est allongée une femme nue. Ces oeuvres appartiennent à la série "Melodrama".

Pour remplir visuellement l'espace, Urs Fischer a eu l'idée de suspendre des gouttelettes de bronze colorées. L'ensemble fait l'effet d'une pluie sur les "Vénus" allongées.

L'installation des 3000 gouttelettes de bronze a nécessité une semaine de travail de l'équipe en charge de sa réalisation. Chaque gouttelette, d'environ une dizaine de centimètres, est suspendue à deux fils de nylon attachés au plafond.

L'effet est ravissant! dans le sens où il crée un sentiment de gaité que Urs Fischer, qui s'évertue à parler de dégradation, n'a peut-être pas voulu.

Les Vénus sont mutilées (elles ont toutes, au moins, perdu leur tête; Urs Fischer aurait déclaré qu'il n'avait pas été satisfait des têtes qu'il avait réalisées);

Urs Fischer

Le travail collectif laisse apparaître un façonnage très grossier (volontairement, bien sûr!).

Urs Fischer

Des morceaux de terre semblent avoir été oubliés autour des oeuvres. L'ensemble, qui devraient nous accabler de désolation face à une telle entreprise de décomposition, reste très plaisant! Selon "Les Echos", cette salle serait un "hymne au désir physique"!!.

"Urs Fischer: une star de la sculpture à la fondation Van Gogh à Arles", Judith Benhamou, http://blogs.lesechos.fr/judith-benhamou-huet/urs-fischer-une-star-de-la-sculpture-a-la-fondation-van-gogh-a-arles-a16000.html"

Il s'agirait plutôt (c'est une interprétation personnelle) de l'expression du regard désabusé de l'artiste sur sa culture en décomposition. Les gouttelettes, quant à elles, n'ont, selon toute vraisemblance, qu'une fonction décorative.

Des tâches de peinture ont été déposées ici et là sur certaines sculptures par l'artiste à la dernière minute. Nous apprenons, sur place, que l'exposition avait été ouverte au public alors que la peinture n'était pas encore sèche !! Un monsieur se serait aventuré à toucher la peinture qui lui serait restée sur les doigts!!

Bronze moulé, peinture à l’huile, matériaux divers, 2014,  64,1 x 174,6 x 156,8 cm

Bronze moulé, peinture à l’huile, matériaux divers, 2014, 64,1 x 174,6 x 156,8 cm

Cette première salle est la plus importante de l'exposition.

A l'étage, une fontaine nous accueille.

"Invisible mother" 2015, Laiton moulé, émail, peinture émail en bombe, poussière, poussière de bronze, poussière de cuivre, époxy, laque en bombe, tuyau en acier inoxydable, bassin en acier inoxydable, tube en cuivre, pompe électrique, tuyau en caoutchouc 132,1 × 160 × 170,2 cm

"Invisible mother" 2015, Laiton moulé, émail, peinture émail en bombe, poussière, poussière de bronze, poussière de cuivre, époxy, laque en bombe, tuyau en acier inoxydable, bassin en acier inoxydable, tube en cuivre, pompe électrique, tuyau en caoutchouc 132,1 × 160 × 170,2 cm

C'est la fontaine du pauvre. Les éléments de la structure sont très ordinaires: la base de parpaing en béton supporte une vasque pleine d'eau qui laisse apparaître un fond verdâtre. Comparativement au reste de cette sculpture, cette vasque en laiton paraît d'ailleurs très belle!

Une chaise ordinaire trempe dans cette vasque. La présence de cette chaise n'a d'autre finalité que de rester dans le thème de l'exposition. Pour qu'un artiste puisse exposer à la Fondation Vincent Van Gogh, il faut, en effet, qu'une partie de ce qu'il expose ait une relation, même très lointaine, avec l'oeuvre de Van Gogh! alors Urs Fischer a eu l'idée de mettre une chaise, ici ou là ! On est loin de la chaise de Van Gogh! mais c'est l'intention qui compte.

Untitled 2015 - Chaise trouvée; L'oeuvre fait partie de l'exposition "Mon Cher".

Untitled 2015 - Chaise trouvée; L'oeuvre fait partie de l'exposition "Mon Cher".

L'alimentation en eau de la vasque vient d'un simple tuyau d'arrosage.

La jeune personne de la Fondation, présente à l'étage, interrogée sur la provenance de l'alimentation en eau (il faut toujours interroger les jeunes personnes qui ont l'air d'étudiants dans les expositions d'art contemporain) nous a affirmé que Urs Fischer, étant un ami de la directrice de la Fondation, cette dernière a bien voulu accéder aux desiderata de l'artiste!! en l'occurrence, il s'agissait, ni plus, ni moins, de bousiller le parquet de la salle destinée à accueillir la fontaine pour y installer le mécanisme destiné à alimenter la vasque en eau!!

L'installation a été coûteuse! mais que ne ferait-on pas pour un ami !!

En réalité, la directrice de la Fondation Vincent Van Gogh à Arles est bien renseignée sur l'artiste et sait fort bien qui est Urs Fischer!!  

 Urs Fischer fait partie des artistes stars.

Il a exposé un peu partout à travers le monde, aux biennales de Venise 2003, 2007, 2011, dans des musées d'art contemporain: Georges Pompidou en France, au New Museum of Contemporary à New York, au Kunsthalle Wien à Vienne, au Palazzo Grassi à Venise, au Museum of Contemporary Art à Los Angeles etc...Il est soutenu par le galeriste Gagosian, par le collectionneur milliardaire Dakis Joannou  etc..

Que Urs Fischer ait accepté d'exposer à la Fondation Vincent Van Gogh à Arles est un exploit! Il n'est pas étonnant que la fondation ait fait droit aux exigences de l'artiste. L'artiste a d'ailleurs l'habitude de cette sorte d'exigences. Il a imposé, par exemple, en 2007, à la Galerie "Gavin Brown Entreprise" à New York, le creusement d'un trou de plus de deux mètres de profondeur dans la salle principale.

Urs Fischer

Pour revenir à "Invisible Mother", la fontaine du pauvre (hommage rendu à l'art pauvre ?), la présence du squelette sur la chaise est là pour rappeler les thèmes de l'exposition : la dégradation, l'oeuvre destructrice du temps qui passe et la mort.

On note, en passant, que, pour une fois, le squelette n'a pas l'air en vie.

"Skinny afternoon" 2003; le squelette est, ici, tellement vivant qu'il fait de la buée sur le miroir!

"Skinny afternoon" 2003; le squelette est, ici, tellement vivant qu'il fait de la buée sur le miroir!

L'intérêt de l'exposition s'arrête là.

Le reste des oeuvres exposées n'est là que pour occuper l'espace de la fondation qui a été laissée à la libre disposition de l'artiste.

Urs Fischer a donc placé de petits objets ici et là.

Urs Fischer
Urs Fischer

Il s'est contenté d'habiller les murs, des étages supérieurs de la Fondation, de papiers peint de sa confection.

Urs FischerUrs FischerUrs Fischer
"Barium" 2016

"Barium" 2016

A noter encore une série de sérigraphies sur panneaux d'aluminium représentant un oeil entouré de peinture; Sans grand intérêt..le mélange des genres, peinture et photo, est dérangeant.  

Sur le processus de création de Urs Fischer, il est intéressant de citer encore un article de Paddle8 (revue sur les ventes aux enchères d'oeuvres d'art), "8 things to know about Urs Fischer".

On y apprend que pour préparer une exposition Urs Fischer change d'avis jusqu'à la dernière minute pour la mise en scène. Le curateur et critique d'art Massimiliano Gioni témoigne: "Aujourd'hui, je suis allé à son studio et j'ai appris que la pièce qui était supposée être un lit est devenue un cheval". Juste quelques semaines avant l'ouverture Fischer a transformé le cheval en une paire de béquilles en aluminium. Comme il l'expliquait lui-même "c'est la même chose que le cheval parce que ça a de longues jambes".

On en déduit qu'il ne faut pas se questionner trop longtemps sur le "sens" de telle ou telle oeuvre. Lorsqu'il crée une pièce quelconque, Urs Fischer s'intéresse plus à son impact visuel dans un ensemble qu'à son éventuelle signification. C'est l'exposition qui porte le message de l'artiste et non chaque oeuvre en particulier.  

 

 

Suivez "artactual.over-blog.com" sur Pinterest.

Retour à l'accueil